Coucou mon choux !

En ce moment c’est la folie des pièces montées ! des choux, des choux, des chou-choux ! Chocolat, vanille, caramel … La pièce montée est, je trouve, la plus élégante des pâtisseries, et puis… c’est vrai que c’est bon ! Au départ j’avais l’intention de publier les photos de toutes mes pièces montées, de la première jusqu’à la dernière, mais quand j’ai re-visionnée les premières je me suis dis: « Maaaaaadre miiiiiia! » trois choux tordus et disproportionnés qui se battent en duel, non franchement non, c’était juste impossible. Veuillez m’en excuser, mais je triche pour le bien de tous! Envoyez-moi les vôtres !

this 0

IMG_3225

IMG_2217

IMG_2172IMG_2210

Publicités

Un cheesecake de super héros

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de ma meilleure amie, et une meilleure amie vous savez ça s’entretient! Je l’ai donc invité à se mettre à table dans ma jolie petite demeure (c’est bien d’en rajouter dans la vie non ?). En menu principal, plutôt classique: lasagnes maison aux légumes. Du déjà vu n’est-ce pas? Non j’aurais plutôt envie de vous présenter mon dessert, une véritable création créative créée par moi-même, grande créatrice de créations!  Plutôt long à réaliser car il y a 4 appareils (d’où le titre de « cheesecake de super-héros! »), mais quand on aime, on ne compte pas, c’est bien ça qu’on dit non ?! Je crois qu’elle a bien aimé, elle disait tout le temps « hmmmm », « hmmmmm », et je crois que c’est comme ça que l’on manifeste un plaisir gustatif. Alors voilà, ses « hmmm » à répétitions m’ont donné envie d’écrire un article sur 151 cm de gourmandise, hé non mes centimètres n’ont pas augmentés, c’est dommage, peut-être que si j’avais quelques centimètres en plus je pourrais me resservir d’une deuxième part à chaque fois sans avoir les dents du fond qui baignent. Quoi que.. plutôt d’une troisième part, parce que je suis déjà pas mal dans mon genre en matière de deuxième part.

Pâte sablée
250 g de farine
125 g de beurre
1 oeuf
2 cuill. à soupe de vergeoise (ou sucre en poudre)
1 cuill/ à soupe d’eau
1 pincée de sel

cheesecake
250 g de fromage blanc
3 cuill. à soupe de sucre en poudre
2 cuill. à soupe de crème fraîche épaisse
2 cuill. à soupe de fécule de maïs
1 cuill à soupe de beurre fondu
1 gousse de vanille (facultatif)

Bananes caramélisées
5 bananes
cassonade

meringue
2 blancs d’oeuf
50 g de sucre glace
1 pincée de sel

Préparation :
Préchauffez votre four à 250°C
Préparez la pâte sablée : faites du sable avec la farine, le sel et le beurre coupé en petites parcelles, ajoutez l’oeuf battu préalablement avec la cuillère à soupe d’eau et la vergeoise. Travaillez rapidement à la main pour ne pas ramollir la pâte. Foncez une tourtière avec l’appareil et placez au frais le temps de préparation du cheesecake et des bananes caramélisées.

Préparez les bananes caramélisées: Coupez les bananes en rondelles et disposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Saupoudrez généreusement avec de la cassonade et enfournez 5 à 10 minutes. Les bananes doivent être bien dorées et doivent avoir perdu de leur jus. Abaissez ensuite le four à 150°C

Sortez la tourtière du réfrigérateur et faites pré-cuire la pâte 5 minutes, elle doit légèrement dorer, pas plus, car elle va cuire 30 minutes de plus, une fois qu’elle sera garnie du cheesecake.

Préparez le cheesecake: Égouttez le fromage blanc. Mixez la gousse de vanille en fine poudre. Réunissez dans un saladier le fromage blanc, le sucre, les oeufs et la vanille en poudre et battez avec une cuillère en bois ou un mixeur jusqu’à ce que la préparation soit lisse. Mélangez la crème fraîche et la fécule de maïs, ajoutez à la garniture. Versez l’appareil sur la pâte pré-cuite et enfournez 30 minutes. Laissez refroidir. Baissez le four à 100°C.

Préparez la meringue: Les oeufs doivent être sorti à l’avance pour être à température ambiante lors de l’utilisation. Ajoutez la pincée de sel aux blancs d’oeuf et montez-les en neige avec le sucre glace. A l’aide d’une poche à douille, garnissez le cheesecake de meringue et enfournez. Après une vingtaine de minutes, éteignez le four et laissez dessécher le cheesecake dans le four si vous préférez que la meringue soit croquante plutôt que moelleuse.

Dessert de biloute

Originaire du Nord-pas-de-calais, mon papa a rejoint sa région pour quelques jours, à son retour j’ai voulu lui faire une surprise, je lui ai faite sa tarte préférée : La tarte aux moules. En fait la tarte aux moules n’est pas vraiment composée de moules, mais de pruneaux, mais, visuellement, on pourrait confondre, c’est donc pour cela qu’elle a été rebaptisée ainsi. La tarte aux moules, ou tarte à gros bords, est composée de deux appareils, un fond de tarte briochée bien épaisse et garnie d’une pâte au papin. On y ajoute de la vanille puis on la décore avec des croisillons de pâte dorés par un jaune d’œuf. Et c’est un délice pour moi bien sur à chaque fois que je remonte là-haut ! Aujourd’hui j’avais envie d’avoir un bout de tchote tarte de biloute dans ma cuisine !

Pour la pâte :
250 g de farine
75 g de beurre
1 oeuf entier
1 pincée de sel
1/4 de bloc de levure de boulanger

Pour le papin :
1 litre de lait
100 g de farine
175 g de sucre
1 bâton de vanille
4 jaunes d’oeuf
8 pruneaux dénoyautés
1 jaune (pour dorer)

Préparation de la pâte :
Faites fondre le 1/4 de levure de boulanger dans 10 cl d’eau tiède. Mettez la farine dans un saladier et incorporez le beurre mou coupé en petits morceaux, puis l’oeuf entier et la pincée de sel. Incorporez la levure dissoute, formez alors une boule avec la pâte et laissez la lever une heure.

Préparation du papin :
Préchauffez le four à 200°C. Délayez la levure et les 4 jaunes d’oeuf dans un peu de lait froid. Faites bouillir le reste du lait avec le bâton de vanille coupé en deux et le sucre. Arrivé à ébullition, versez le mélange de lait froid. Attention à toujours mélanger pour éviter la formation de grumeaux! Lorsque le lait bout à nouveau, arrêtez le feu.

Préparation de la pâte :
Reprenez la boule de pâte et l’étaler au maximum, puis posez la sur le moule. Il est essentiel de laisser dépasser 1.5 cm de bords (qui seront rabattus par la suite), découpez le reste et réservez. Versez le papin et répartissez les pruneaux. Formez une boule avec la pâte restante, étalez-là et découpez des de fins bandeaux que l’on va déposer sur la pâte pour y former des croisillons, puis rabattez sur les bords. Le plus : badigeonnez la pâte et les lanières pour dorer lors de la cuisson.

Faites cuire la tarte pendant 40 minutes à 180°C. Laissez la bien refroidir avec de déguster.

Une tarte pour rendre aimable.

Les carottes ça rend aimable dit-on ? En fait les carottes ça rend aimable lorsqu’elles sont parfaitement cuisinées, parce que les carottes de la cantine, il n’y a pas de quoi te rendre aimable. Alors qu’on nous raconte pas de conneries hein ! La carotte, j’avoue ce n’est pas mon légume préféré. J’ai donc voulu la rendre appréciable pour petits et grands. Pour commencer, la base d’une bonne tarte c’est la pâte, pas de soucis, celle de ma maman est la meilleure ! Pour rendre la garniture plus originale, j’ai ajouté de la vanille en poudre, et croyez-moi j’ai bien fait!

Tarte à la carotte et à la vanille

Pour la pâte :                                                   Pour la garniture :         
250 g de farine                                                      10 grosses belles carottes
125 g de beurre                                                     100 g de fromage râpé
sel, poivre                                                               3 cuill. à soupe de crème fraîche
1 cuill. à café de curry en poudre                        1 gousse de vanille mixée
eau                                                                           3 œufs

Pour la pâte, faites du sable avec le beurre, la farine, le sel, le poivre et le curry.
Formez ensuite une boule en y ajoutant l’eau suffisante de façon à ce que la pâte ne colle plus aux mains.
Faites la reposer au frais le temps de préparer la garniture.
Faites cuire les carottes dans de l’eau salée. Quand elles sont cuites, égouttez-les et passez les au mixeur avec la crème fraîche et la vanille. Quand elles sont réduites en purée, laissez refroidir puis ajoutez les œufs battus en omelette avec le fromage râpé. Salez poivrez. Étalez votre pâte dans un moule à tarte, piquez-la à la fourchette et faite la précuire 10 minutes à 180°C.Versez alors la préparation sur la pâte sablée et enfournez pendant 25 minutes. La garniture doit s’être rétractée. Vous pouvez la servir avec une salade de mâche et roquette.

Vous pouvez aussi en reprendre une part.

Après l’effort le réconfort !

En fait, dans « effort » j’entends shopping en ville et dans « réconfort » j’entends « petit pots de cheesecake citron meringués ». Ah ben oui hein on a pas tous les mêmes notions ! Pour ne pas vous mentir j’avais vraiment peur du résultat ! Mais au final, j’ai retrouvé tous mes petits pots vides sur la table. J’ai donc arrêté de me poser des questions :) Un cheesecake très citronné, mais pas acide du tout, au contraire, une texture toute douce, et la meringue était vraiment le point fort de ce dessert.

Petit pot de cheescake-citron meringués

Inspiré du livre : Cheesecake moelleux et savoureux de M. Clark

le zeste et le jus d’un citron non traité
75 g de sucre en poudre

350 g de fromage blanc nature (ferme)
3 jaunes d’oeufs
1 oeuf entier
vanille en poudre
4 cuill. à soupe bombées de sucre glace

Mixez ensemble le zeste et le sucre jusqu’à obtenir une consistance souple. Ajoutez le jus de citron, mélangez intimement, puis incorporez le fromage frais, l’oeuf entier, les jaunes d’oeufs et l’extrait de vanille. Lorsque le mélange est lisse, versez le dans des petits pots en terre. Faites cuire 30 minutes à 190°C. Le mélange est encore liquide, il se rétractera au frais.
Montez les blancs en neige avec une pincée de sel, lorsqu’ils commencent à être fermes, ajoutez les cuillères à soupe de sucre glace. Déposez alors la meringue sur le cheescake et enfournez à 120°C jusqu’à ce qu’elle prenne une belle couleur dorée. Eteignez le four et laissez là déssecher dans celui-ci.
Placez les petits pots au réfrigérateur jusqu’à leur service.

Ju `

Aujourd’hui, on oublie le bikini !

Chez les nanas, il y a vraiment des moments ou… qu’est ce que peut se sentir énorme ! Des moments ou tout ce qui attérit dans notre assiette est trié à la miette pour veiller à « mon taille 36 » (cette phrase va bientôt devenir un dicton universel). Heureusement parmi ces jours de défaite totale, il y a des jours un peu plus cool : Les jours « jogging » qui ne demandent simplement qu’un chouia de laisser-aller ! Vous savez les jours où le jean slim vous passe au dessus de la tête et enfilez la fringue la plus extra qu’il soit : Le jogging du dimanche. Oui oui, ce sont ces jours-ci ! Attention, qui dit journée « jogging-cool » ne dis pas « beurre au beurre » ni « Granola au nutella « , mais qui dis cool, dis un peu de sucrerie (Je dis cela pour la plupart d’entre nous!). Alors quand ces jours « jogging du dimanche » pointent le bout de leur nez, ne perdez pas une minute, attrapez -le au vol ! Car une part de tarte tatin, comme un petit muffin oublié sur la table, ne cherchez pas plus loin, c’est le remède miracle pour se remonter  le moral ! Alors voilà, aujourd’hui je suis dans un jour « cool », voire ultra cool. Ma copine vient manger à la maison, je n’allais quand même pas lui servir un bol de fromage blanc nature (Mais si que c’est bon le fromage blanc !). Alors, poussée par ma bonne humeur, je me suis lancée dans un truc vraiment cool. Mais vraiment cool, si cool rime avec sucrerie ! Aujourd’hui c’est les papilles avant tout. Après mûre réflexion, j’ai opté pour un riz au lait au caramel beurre salé. Une recette tirée d’un « Cuisine by Cyril Lignac« . Entre nous, je ne trouvais pas ça assez coloré alors, pourquoi pas rajouter des pommes caramélisées ? Mama mia qu’elle bonne idée que j’ai eu là  ! Absolument délicious! Passons, car il est temps de vous livrer la recette ! Passez une bonne journée : Ayez l’esprit « jogging » !

Cette recette participe au concours de Mélanie « Joyeuses fêtes, Joyeuses verrines ».
Vous pouvez retrouver l’article du concours ici : http://www.seletpoivre.org/article-concours-joyeuses-fetes-joyeuses-verrines-88076451.html

 

RIZ AU LAIT, POMMES CARAMÉLISÉES
ET  CARAMEL AU BEURRE SALE 

Pour 4 gourmands

Pour le riz au lait
75 g de riz rond à dessert
75 cl de lait entier
50 g de sucre
1 gousse de vanille (mixez là entière pour ne rien perdre)

Pour les pommes caramélisées
Un noix de beurre
2 petites pommes (fermes de préférence)
1 cuill. à café de cassonade

Pour le caramel beurre salé
75 g de sucre
75 g de crème liquide
40 g de beurre doux
1/2 cuill. à café de fleur de sel

Préparation :

Dans une casserole, faites bouillir le lait, le sucre et la gousse de vanille mixée. Versez ensuite le riz sur le lait bouillant, et baissez le feu au minimum. En ne cessant de mélanger, laisser cuire environ 30 minutes. Il faut que le riz ait absorbé tout le lait.

Pendant ce temps, versez dans une autre casserole le sucre à sec pour faire le caramel et laissez le brunir à feu moyen. A côté, faites frémir la crème liquide. Une fois coloré, déglacez le caramel hors du feu avec la crème liquide frémissante sans cesser de mélanger rapidement puis ajouter ensuite le beurre. Remettez la casserole sur feu doux, ajouter la fleur de sel et lissez le caramel pendant 2 minutes.

Pour les pommes, faites chauffer la noix de beurre dans une poêle, puis faites-y caraméliser les pommes coupées en petits morceaux.

Versez le caramel dans des petites verrines, disposez ensuite les pommes caramélisées puis terminez par le riz au lait.
Servez tiède, c’est encore meilleur ! Le riz au lait a tendance à se solidifier et perdre son onctuosité lorsqu’il est placé au frais.