Une tarte, des fruits. Ni plus, ni moins.

Un dimanche d’été, rien ne vaut une bonne tarte maison avec des fruits de saison. Une bonne pâte sablée maison avec 125 g de beurre mêlé à 250 g de farine, auxquels on ajoute, une fois réduits en sable, un oeuf préalablement battu avec 70 g de sucre. On pré-cuit la pâte à blanc. Seront ajoutés sur cette pâte sablée AUTANT de nectarines voulues coupées en fines lamelles puis parsemées de sucre roux. 15 minutes à 180°C, et elle est pas belle la vie? Une tarte simple comme bonjour, aussi simple que la recette, vieille comme le monde et à laquelle on réserve pourtant un accueil triomphant lorsqu’elle s’invite à table.

 

Publicités

Un cheesecake de super héros

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de ma meilleure amie, et une meilleure amie vous savez ça s’entretient! Je l’ai donc invité à se mettre à table dans ma jolie petite demeure (c’est bien d’en rajouter dans la vie non ?). En menu principal, plutôt classique: lasagnes maison aux légumes. Du déjà vu n’est-ce pas? Non j’aurais plutôt envie de vous présenter mon dessert, une véritable création créative créée par moi-même, grande créatrice de créations!  Plutôt long à réaliser car il y a 4 appareils (d’où le titre de « cheesecake de super-héros! »), mais quand on aime, on ne compte pas, c’est bien ça qu’on dit non ?! Je crois qu’elle a bien aimé, elle disait tout le temps « hmmmm », « hmmmmm », et je crois que c’est comme ça que l’on manifeste un plaisir gustatif. Alors voilà, ses « hmmm » à répétitions m’ont donné envie d’écrire un article sur 151 cm de gourmandise, hé non mes centimètres n’ont pas augmentés, c’est dommage, peut-être que si j’avais quelques centimètres en plus je pourrais me resservir d’une deuxième part à chaque fois sans avoir les dents du fond qui baignent. Quoi que.. plutôt d’une troisième part, parce que je suis déjà pas mal dans mon genre en matière de deuxième part.

Pâte sablée
250 g de farine
125 g de beurre
1 oeuf
2 cuill. à soupe de vergeoise (ou sucre en poudre)
1 cuill/ à soupe d’eau
1 pincée de sel

cheesecake
250 g de fromage blanc
3 cuill. à soupe de sucre en poudre
2 cuill. à soupe de crème fraîche épaisse
2 cuill. à soupe de fécule de maïs
1 cuill à soupe de beurre fondu
1 gousse de vanille (facultatif)

Bananes caramélisées
5 bananes
cassonade

meringue
2 blancs d’oeuf
50 g de sucre glace
1 pincée de sel

Préparation :
Préchauffez votre four à 250°C
Préparez la pâte sablée : faites du sable avec la farine, le sel et le beurre coupé en petites parcelles, ajoutez l’oeuf battu préalablement avec la cuillère à soupe d’eau et la vergeoise. Travaillez rapidement à la main pour ne pas ramollir la pâte. Foncez une tourtière avec l’appareil et placez au frais le temps de préparation du cheesecake et des bananes caramélisées.

Préparez les bananes caramélisées: Coupez les bananes en rondelles et disposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Saupoudrez généreusement avec de la cassonade et enfournez 5 à 10 minutes. Les bananes doivent être bien dorées et doivent avoir perdu de leur jus. Abaissez ensuite le four à 150°C

Sortez la tourtière du réfrigérateur et faites pré-cuire la pâte 5 minutes, elle doit légèrement dorer, pas plus, car elle va cuire 30 minutes de plus, une fois qu’elle sera garnie du cheesecake.

Préparez le cheesecake: Égouttez le fromage blanc. Mixez la gousse de vanille en fine poudre. Réunissez dans un saladier le fromage blanc, le sucre, les oeufs et la vanille en poudre et battez avec une cuillère en bois ou un mixeur jusqu’à ce que la préparation soit lisse. Mélangez la crème fraîche et la fécule de maïs, ajoutez à la garniture. Versez l’appareil sur la pâte pré-cuite et enfournez 30 minutes. Laissez refroidir. Baissez le four à 100°C.

Préparez la meringue: Les oeufs doivent être sorti à l’avance pour être à température ambiante lors de l’utilisation. Ajoutez la pincée de sel aux blancs d’oeuf et montez-les en neige avec le sucre glace. A l’aide d’une poche à douille, garnissez le cheesecake de meringue et enfournez. Après une vingtaine de minutes, éteignez le four et laissez dessécher le cheesecake dans le four si vous préférez que la meringue soit croquante plutôt que moelleuse.

Variante de Mc Do


J’ai un papa qui adooooooooooore les gâteaux, mais vraiment beaucoup de chez beaucoup! Nous les nanas, on aime bien faire des gâteaux, mais bon parfois il faut l’avouer on a vraiment envie de rester faire bronzette sur le transat les doigts de pied en éventail, d’accord ou pas d’accord? Et bien voilà, c’est ce qui m’arrive quelques fois… Mais mon papa est un grand génie et a trouvé une idée superbement génialissime: Il ramène des caisses et des caisses de fruits en tous genres à la maison.Des pêches, des abricots, des cerises… « C’est bien idiot de ne pas les utiliser et de les laisser pourrir », surtout que « c’est bon pour la santé » et qu’il faut « en manger 5 par jour », en plus c’est « mal de gaspiller », c’est la raison pour laquelle il est essentiel de faire des gâteaux. Voyez-vous, mon papa est un grand génie car il a su démontré par a + b qu’il fallait faire des gâteaux.
Aujourd’hui il s’agit de gros abricots gros comme une balle de tennis! Enfin presque hein! Et encore une fois il y en avait tellement! Des clafoutis, des gâteaux, tout y passe, mais aujourd’hui j’ai eu envie d’innover ! Seulement après toutes ces calories ingurgitées, il a fallu passer au light…

Burgers d’abricots – Cookies ULTRA lights !

75 g de flocons d’avoine
75 g de farine
50 g de beurre
70 g de vergoise
2 oeufs
70 g de raisins secs
50 g de graines de tournesol
2 cuill. à soupe de Rhum
– De gros abricots

N’hésitez pas à varier les saveurs en rajoutant d’autres fruits secs, vanille, fleur d’oranger…

Mélangez tous les ingrédients en enfournez environ 10 à 15 minutes, la surface des cookies doit dorer. Laissez refroidir.
Coupez les abricots en deux, dénoyautez-les et faites des petits sandwichs avec les cookies comme sur la photo. Attachez-les avec du rafia ou un joli ruban.

Qui dit cerise dit clafoutis!

Nous y sommes enfin, la saison des cerises, et qui dit Cerise, dit Clafoutis! Clafoutis parce que c’est simple et bon, Clafoutis parce que c’est rapide et léger. Alors voilà, les avis sont partagés: clafoutis avec les noyaux ou clafoutis sans les noyaux? Un sujet qui à, depuis toujours, soulevé de nombreux débats. Madame veut des noyaux, car ils rendent meilleur son clafoutis, évitent qu’il soit détrempé mais surtout, parce que dénoyauter des cerises, et ben c’est long! Et très long! Mais Monsieur, lui n’en veut surtout pas, les noyaux ça l’embête, il ne peut pas dévorer tranquillement, et puis c’est plus sécurisant pour bébé. Sauf que grand-mère respecte les traditions, et pas question de remettre en cause les traditions, il faut des noyaux un point c’est tout! Pourtant il existe des cerises qui se dénoyautent très très bien, comme les griottes, mais évidemment, comme on a jamais tout  à la fois, elles ne sont pas aussi bonnes et aussi sucrées que les grosses cerises noires de type Burlat. Voilà pourquoi le débat Clafoutis ne se terminera jamais !

Clafoutis aux griottes sans noyaux !

25 cl de lait
750 g de cerises bien mûres
45 g de beurre
115 g de farine
1/2 sachet de levure en poudre
4 oeufs
125 g de sucre
2 pincées de sel
10 g de sucre cassonade

Préchauffez le four à 180°C
Portez le lait à ébullition. Laissez tiédir.
Lavez les cerises, égouttez, équeutez et dénoyautez-les.
Beurrez un plat à gratin puis farinez-le. Disposez les cerises dénoyautées.
Tamisez le reste de farine et la levure ensemble.
Faites fondre le beurre au bain marie ou au micro-ondes.
Dans un cul de poule, battez les oeufs en omelette puis ajoutez le sucre et le sel et fouettez 5 minutes. Versez ensuite le mélange farine-levure et mélangez délicatement à la spatule en bois. Enfin ajoutez progressivement le beurre fondu puis le lait. Versez l’appareil sur les cerises et enfournez 50 minutes.
A la sortie du four, saupoudrez avec la cassonade.

Utilisez de préférence un plat à gratin assez large pour que le clafoutis soit moins épais et donc plus léger.