Remember London

  
Balade le long de la Tamise – Décembre 2015-

    
  BEST BRUNCH EV-ER! Comptez quand même 20€/par personne pour ce genre de petit déjeuner! – Breakfast Club –

  
  Breakfast Club

  
    
  Borough Market – Du jamais vu!   
Existe il quelque chose de « pas cher » à Londres ? oui, à ma grande surprise les sushis! Chez la chaîne Wasabi! J‘ai adoré le concept de son self service! Tu composes toi meme ton plateau de sushis et ce n’est vraiment pas cher. Le restaurant offre aussi des salades Japonaises à la demande, avec des nouvelles saveurs et pour pas grand chose non plus. 

    
  Parce que le côté coquette prendra définitivement le dessus – Victoria Secret – 
London by Night … 

Spring rolls vibesssss

  
Les rouleaux de Printemps c’est un gros kiff, parce qu’ils te font croire que t’a beaucoup mangé alors qu’en réalité t’as mis 1 carotte, 1/2 concombre, 10 crevettes, 8 feuilles de menthe, de la salade –Et Ok, du beurre de cacahuètes-. Mais bon, cherche pas 2h plus tard t’as faim. C’était juste l’article rubrique Psychologie de la semaine. J’en ai pas mal des idées dites Psychologiques, vous inquiétez pas ça viendra…

Un chintok sans matière grasse 

  
Ça c’est quand t’es obligé d’allier l’agréable à l’utile. L’utile c’est initialement du thon à l’eau et des légumes verts…. A l’eau. Sans matière grasse. Oui en ce moment c’est Diet Plan, healthy food, régime-sèche quoi. Vous croyez que je vais débarquer à Ibiza avec 15 kilos de cellules adipeuses en trop ou quoi? Bref, du coup marre des repas en mode maison de retraite, j’ai du innover et il s’est avéré qu’avec une poële anti adhésive ben sérieux tu fais du bon boulot! J’avoue faire revenir ses legumes dans de l’eau c’est pas le feu de Dieu, mais bon moi je suis littéralement amoureuse des legumes sous toutes leurs formes du coup j’ai pas de problèmes à ingurgiter des légumes cuits à l’eau. Donc, j’ajoute des dés de thon frais, tout le monde est donc sensé savoir que le thon est très pauvre en graisses et riche en protéines- des vermicelles chinois -30 secondes de cuissons eau bouillante- , et un pt’it peu de sauce soja, mais attends… Bordel mais c’est bon! 

LebanonPornFood

Je ne connais rien ou quasiment rien à la cuisine libanaise. Je sais le manger déjà, ca cest quand même pas mal. En fait je sais juste faire le houmous et le caviar d’aubergine.  

 
Le truc à côté cest du poulet aux épices avec de la semoule, cest pas trop de la LebanonPornFood mais bon y’a des épices. Des épices orientales. Des épices orientales –maybe- qui se rapprochent du Liban du coup. 
Bon, vous je sais pas, mais moi je citronne pas mon houmous, ensuite c’est pas compliqué hein: des pois chiches. Des pois chiches mixés et du cumin, bordel beaucoup de cumin! Caviar d’aubergine c’est généralement de l’aubergine qui a été préalablement passée au four et ensuite mixée, moi je met du sésame dedans de l’ail et autres petites choses qui me passent – de façon aléatoire –  sous le nez.

Du coup c’est rapide et franchement diététique, parce que sérieusement apres l’épisode Noël j’ai pas trop envie de faire la belle avec mes pâtes carbo et compagnie, par conséquent, viandes maigres –en même temps ça change pas trop de d’habitude- et reprise sportive (Michelle Lewin’s Booty Goal Ah!Ah!)

D’ailleurs, mon programme de remise en forme est carrément trop marrant, frôlant un chouilla la paranoïa:   

  
Xoxo ❤️

Saveurs d’hiver

IMG_3024

Ce que j’aime le plus dans la cuisine, c’est prendre en photo. Il suffit de demander à mes copines, c’est grave. Très grave. Je prends tout, mais tout en photo.. une carotte violette? Je pète les plombs, une courgette jaune? Je dégaine mon Iphone – Snapchat – Hashtag Courgette – Hashtag Jaune – Hashtag JeSuisUneGamine. Bref, je croule sous les albums virtuels de photos culinaires – et aussi sous les albums de photos prises sur internet, vous savez les photos trop drôles de facebook style Starterpack ou « Quand tu… » – Mais ce qui a de vraiment drôle c’est de me voir prendre la photo. Ma mère a connu les véritables coulisses du studio photo, et je pense qu’elle peut vous raconter ceci avec authenticité. Vas-y le calendrier blanc pour refléter la lumière, vas-y les pommes coupées en deux inutilement qu’on ne mangera jamais,  juste pour faire joli, vas-y les petites brindilles du jardins et fleurs volées à ma mère pour décorer une assiette -qui fini par refroidir jusqu’à congélation – vas-y aussi les torchons tous propres à motif disposés avec parcimonie tout autour de l’assiette qui ne vont jamais être utilisés à bon escient. Et vas-y la position cul en l’air avec un appareil photo dans les mains, une crampe dans l’avant bras, un chat qui casse les ****… Et le pire c’est la fumée du plat tout chaud qui vient crader ton objectif, t’es là tu souffles comme un imbécile pour qu’elle parte dans la direction opposé à ta prise de vue, c’est magique. A ceci nous ajouterons une famille affamée dans le style walker dans The Walking Dead,  qui observe avec désespoir son plat refroidir dans l’attente d’une capture frôlant la perfection.

Dommage que ce goût pour la perfection ne soit pas trop pote avec le ménage et le rangement…

IMG_2999

Bref, j’ai quand même fait un cake aux oranges confites – sirop au Cognac et mandarines pochées – et oui je me suis mis a 4 pattes limite ventre à terre pour saisir ma photo.

Confire des tranches d’orange c’est facile, du sucre de l’eau, le tout à faire bouillir une quinzaine de minutes. Normalement y’a des dosages, mais moi c’est toujours à l’odorat – en mode lapin – du coup ouais, mon sirop a cramé, et il a cramé devant moi, ça il faut le savoir, j’ai réussi a cramer un sirop en le surveillant (A noter: Ne jamais lire en surveillant une cuisson).

Petite annotation en + , oranges nécessairement BIO, et tranches ultra fines. KISSES !

Après quelques centaines d’années…

IMG_2997.JPG

Après quelques centaines d’années d’absence… Non sincèrement c’est ce le temps qui ma paru être tellement cela fait de temps que je n’ai pas mis les pieds ici… Effectivement, beaucoup de choses ont changé à commencer par le nom en lui-même de ce blog culinaire, car non Alléluia je ne fais plus 151 cm! Bon ok ne vous attendez pas non plus a 2m50, j’ai juste pris 2 centimètres, et bien qu’ils soient définitifs, je vous suggère de penser que c’est une taille relativement cool (exemple: si j’ai envie de me marier avec un nain de jardin ben j’peux)  Je demande toujours à ma colloc’ de m’attraper la passoire et le curry en poudre au fond de l’armoire, mais sinon ça m’va! Ce qui est drôle aussi c’est qu’il n’y a pas que le nom du blog qui mériterai d’être modifié mais également le sous titre Pour 51 kg de bêtises, en l’occurrence mes kilos en trop – Ah. Ah. Ah – sur ce point, on évitera de s’étendre.

Brefffffff, les années ont donc passé, Cendrillon a grandi, Cendrillon a grossi, mais Cendrillon se morfond toujours pour la gastronomie nationale internationale et probablement supra-internationale si l’on en croit son l’existence  – c’est là que je suis sensée rentrée dans le côté céleste ou extraterrestre – et du coup, pourquoi pas y remettre son petit grain de sel dans ce journal?

Du coup j’avoue, c’est un peu la flemme d’écrire touuuuutes les recettes, expliquer mes journées – certes passionnantes…LOL – la prépa et tout et tout… Donc, je me contenterai, ou plutôt VOUS vous contenterez de visionner mes quelques photos de crevettes et autres crustaceyyy en tout genre dressées comme la tour eiffel un 14 juillet dans des jolies assiettes agrémentés de p’tits légoumes rouge verts bleus blablabla… Pourquoi pas quelques petites anecdotes par-ci, par-la? Du genre, comment j’ai réussi à faire brûler mon gâteau en allant m’épiler les jambes, ou en regardant une mouche voler autour d’une pomme.

Vous vous contenterez également de photos culinaires et accessoirement de voyages + autres petites découvertes au cours de mes grands périples avec un grand P (genre au resto du coin). Attention, je m’en tiens a mes obligations, rien qui ne relèvera pas de la gastronomie n’aura de place ici, donc si vous voyez un bateau gisant dans un port un soir d’été tranquilou, c’est parce qu’il y a forcément un p’tit resto à côté qui en vaut la peine – en réalité c’est juste parce que je trouve ce bateau archi beau parce que dans le style nature morte j’suis vraiment forte – idem pour les paysages en tout genre dont j’ai l’habitude de capturer, il faudra saisir le sous entendu culinaire a priori très subtil – même si vous ne voyez que des arbres et de l’herbe –

Bon, sans déconner, j’ai juste essayé d’inventer milles et un prétextes pour vous faire comprendre que tout ce que j’ai envie de mettre, je le mettrai, que cela relève du culinaire ou pas du culinaire. Que cela relève d’art ou de pas d’art –  Il y a pleins de photos de voyages et petites excursions que j’aimerai vous montrer, et non pardonnez-moi, mais parfois il n’y a pas de lien direct avec la cuisine, bien qu’elle reste essentiellement présente dans ma vie et dans mes prochains articles.

BREF. en gros c’est mon nouveau carnet d’voyage!

IMG_2638.JPG

 

 

Borough market – London

See u soon !

Coucou mon choux !

En ce moment c’est la folie des pièces montées ! des choux, des choux, des chou-choux ! Chocolat, vanille, caramel … La pièce montée est, je trouve, la plus élégante des pâtisseries, et puis… c’est vrai que c’est bon ! Au départ j’avais l’intention de publier les photos de toutes mes pièces montées, de la première jusqu’à la dernière, mais quand j’ai re-visionnée les premières je me suis dis: « Maaaaaadre miiiiiia! » trois choux tordus et disproportionnés qui se battent en duel, non franchement non, c’était juste impossible. Veuillez m’en excuser, mais je triche pour le bien de tous! Envoyez-moi les vôtres !

this 0

IMG_3225

IMG_2217

IMG_2172IMG_2210

Envie de soleil !


Aujourd’hui il fait froid, oui depuis quelques jours le soleil n’est plus très performant.. à mon grand désespoir! Qu’est-ce que c’est bon quand on s’imagine sur la plage en plein mois de juillet sur la côte d’azur dans notre petit bikini! Il faut dire qu’en polaire Quechua, et chaussettes Scoubidoo, on a tout de suite l’air moins sexy… C’est pourquoi en pensant « St Tropez » j’ai pensé « tropézienne », ou comment retrouver le soleil à travers une pâtisserie! Evidemment comme je suis la plus grande magicienne du transformaaaage de recettes, c’est bien sur fait à ma façon et mon gâteau n’avait pour « tropézienne » que le nom!

Fausse tropézienne

Gâteau
150 g de farine
100 g de sucre
1 sachet de levure chimique
2 grosses cuill. à soupe de crème fraiche
3 oeufs
50 g de beurre
100g de noix de coco râpée

crème pâtissière
25cl de lait entier
3 jaunes d’oeufs
50 g de sucre
25 g de farine

+ 3 pommes

Tamisez les poudres. Ajoutez les oeufs battus avec la crème fraîche. Mélangez bien et incorporez le beurre fondu refroidi. Versez la pâte dans un moule circulaire de préférence et enfournez 20 minutes environ. Sortez le gâteau et laissez bien refroidir. Lorsqu’il est presque refroidi ou tiède coupez-le en deux dans le sens de la longueur de façon égale. Réservez.
Portez le lait à ebullition dans une casserole. Pendant ce temps, fouettez les jaunes avec le sucre puis incorporez la farine. Versez le lait bouillant sur les jaunes tout en fouettant. Reversez dans la casserole et faites bouillir a feu doux tout en fouettant jusqu’à épaississement. Nappez de cette crème une des moitié du gâteau, ne refermez-pas.
Pelez les pommes et coupez-les en quartier. Faites-les caraméliser à la poêle avec une noix de beurre. Elles doivent rester légèrement fermes.
Disposez-les en rosace directement sur la crème pâtissière et refermez avec l’autre moitié de gâteau.
Laissez refroidir au frais avant de servir.

Silence ça mijote!


Premier jour frileux. Enfin « frileux » est un grand mot, mais dans le sud, lorsque le thermomètre indique 10°C, c’est sur: « il va bientôt neiger »! Après quelques jours de pluie, nous avons eu l’immmmmmense privilège de voir sortir quelques champipi dans le jardin. Bon les gars c’était pas des cèpes ni des morilles faut pas déconner hein, on n’est pas en Périgord noir, ici il y a beaucoup de cariolettes, ou petits mousserons. Enfin bon, c’est un bon dimanche « frileux » une bonne grosse tramontane a 120 km/h qui détruit en un millième de millième de mille millième de seconde tous tes malheureux efforts fournis au printemps pour redonner vie a ton petit bout de jardin. J’adore, j’adore la tramontane. Bref, la gente masculine ayant ramassé les « deux » champignons qui se battaient en duel, je me suis mise à l’oeuvre et c’est par le plus grand des hasards que j’ai crée un sssssuculent petit mijoté… ce n’est pas que je vante mes talents culinaires, mais bon avec moi, d’habitude,  le hasard ça donne pas ce genre de truc, voyez-vous… Donc voila j’ai voulu faire revenir des pommes de terres, elles se sont divisées en mille morceaux et elles ont accroché au fond, je me suis dis je vais rajouter un bouillon cube ça évitera qu’elles collent.. ça a donné des pommes de terres en miettes et une sauce liquide comme de l’eau.. ça m’a saoulé! J’ai rajouté les champignons par dépit, un peu de vin blanc et un peu de sauceline et j’ai refermé le couvercle et j’ai attendu en espérant un signe du style « Dieu si tu existes montre-toi! Et Dieu s’est montré! j’ai soulevé le couvercle et franchement, je voudrais pas faire la nana qui se prends pour cyril lignac mais bon voilà quoi, c’était plutôt jouissif !


mijoté du hasard 
4 grosses pommes de terre
env. 200g de champignons (du moins ceux qui se battent en duel dans votre jardin)
5 cl de vin blanc
2 bouillon cubes
sel, poivre, huile d’olive.

Faites revenir les pommes de terre dans l’huile d’olive, faites pas comme moi, les laissez pas s’accrocher au fond! Ajoutez les bouillon cubes préalablement dissous dans un fond d’eau bouillante, le vin blanc et les champignons. Salez, poivrez, et hop 20 minutes sur feu doux et le tour est joué. N’oubliez pas de rajouter un peu de sauceline si votre sauce est trop liquide (la nana qui se prends pour un chef cuisto alors qu’elle a fait ça par hasard!)

 

J’en profite pour faire participer ce petit mijoté au concours de CommonCook ici http://www.commoncook.fr/2012/11/petit-defi-bons-et-jolis-plats-mijotes.html utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+commoncook%2FVrvQ+%28CommonCook%29

On s’la coule douce avant la rentrée !

La saison des pêches s’achève, il est temps d’en profiter au maximum. Je sais je sais, je poste beaucoup de recettes sucrées, mais on ne change pas une gourmande! Derniers moments paisibles avant la reprise, hé oui les vacances se terminent les enfants, en attendant j’en profite pour liquider tous ces fruits qui s’accumulent dans ma cuisine, pour pas changer! Aujourd’hui on s’embête pas, faut pas trop pousser quand même, les vacances c’est tellement difficile… donc ça sera un gâteau simple aux fruits. j’ai simplement laissé cuire mes quartiers de pêches et de prunes dans un sirop au rhum avant de les incorporer à ma pâte pour pour apporter une saveur supplémentaire. Ils faut qu’ils restent fermes, sinon ils se réduisent en compote lors de la cuisson du gâteau. Simplissime ou pas, quand vous réalisez un dessert, avouez mesdames que prendre celui-ci en photo est HYPER important, non? une petite fleur par si, une petite cuillère par là, allez avouez une belle photo a publier sur son blog pour montrer à tout le monde comme mon-dessert-n’est-pas-si-simple-que-ça et comme je-me-débrouille-bien, c’est quand même excitant non? Oh oui je sens que vous approuvez la chose. Et ben moi j’avoue, je suis comme vous et aujourd’hui je suis drôlement contente de mes clichés, bon évidemment j’ai pas un studio photo chez moi et on fait toujours avec les moyens du bord, mais c’est comme ça que je les préfère mes photos, quand il n’y a pas trop de machins bidules chouette tout autour, parce qu’un dessert, c’est comme une nana, c’est souvent plus joli au naturel. (sauf lady gaga! 1000 fois pardon aux fans de lady gaga!)

Ne choisissez pas un moule trop grand, sinon préparez d’avantage de fruits.

Pour les pêches au  sirop:
5 grosses pêches
5 grosses prunes
1 grand verre d’eau
150 g de sucre
4 c à s de rhum

Pour la pâte: Rien de plus simple !
180 g de farine
100 g de sucre
100 g de beurre
2 c à s de crème fraîche
1 sachet de levure chimique
1 pincée de sel
3 oeufs

Coupez les pêches et les prunes et quartiers, et laissez cuire à feu doux dans le sirop une dizaine de minutes.
Préparez la pâte: Tamisez les poudres et incorporez les oeufs battus avec la crème fraîche. Mélangez bien et ajoutez la moitié des fruits à la pâte. Enfournez 15 minutes à 180°C.
Démoulez votre gâteau et laissez refroidir, au moment de servir disposez les quartiers de fruits restant en forme de fleur sur la surface du gâteau.

Une fois les fruits retirés du sirop, vous pouvez faire réduire celui-ci à feu doux pour ne pas le perdre et arroser le gâteau avant de servir. D’ailleurs vous découvrirez vous-même qu’il est impossible de gaspiller cette merveille, au concentré de pêche, de prune et de rhum! Idéal aussi dans un yaourt le matin hmmm… !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 29 autres abonnés